© 2017 - Propriété de My Cooking World - Site réalisé par Brief Spirit

Crédit Photos Henrietta Richer, Pauline Goyard et Carmen del Campo

  • Admin

We’re back! - 20 Mars 2016

Hello, hello!


Nous sommes de retour dans le blog! Cela m’a manqué d’écrire mes articles et de partager mes recettes avec vous, mais je vous jure, j’ai été un peu occupée dernièrement…


Bébé est arrivé avec 2 semaines d’avance, bon finalement juste 11 jours d’avance, mais le processus à commencé 72 h avant, alors j’ai passé toute une semaine à la maternité, même pour un accouchement sans césarienne… Bon, bref, je vous épargne les détails, je vous dirais seulement, que le 5 novembre 2015, je suis devenue maman du plus beau bébé du monde.

Notre petit Gabriel est mignon comme tout, très petit à la naissance, certes, mais tout mignon et adorable.



Depuis, il s’est bien rattrapé, ne pas grâce à la cuisine de maman (car il est encore très petit, j’ai hâte de cuisiner des petits plats pour lui bientôt!), mais grâce aux biberons qu’il avale avec une envie qui frôle l’anxiété.


Alors, 4 mois et demi après, je commence tout juste à sortir la tête de l’eau et à m’habituer à cette nouvelle vie de maman… Car un bébé, ça change tout!


C’est claire, tout le monde le sait, et tout le monde te l’a dit mil fois pendant la grossesse. Mais c’est quand tu le vives toi même que tu te rends vraiment compte de ce que cela veut dire, de changer de vie…


Alors, tout change: les horaires, le sommeil, l’humeur, les vêtements, le maquillage, la coiffure, la gestion du temps, la gestion du foyer, les sorties, les entrées, la douche, les priorités, las préoccupations, les finances, les conversations, les rapports avec les proches, la vie de couple… Tout, tout, tout!


De coup, tu n’est plus la femme indépendant que tu l’étais. Tu dépendes du bébé pour organiser tes journées, et de ton mari et ta famille pour arriver à mener une vie à peu prêt normale… Car l’arrivée du bébé ne change pas les besoins basiques du reste de la famille… il  faut toujours remplir le frigo, dîner, s’habiller… Et c’est là, ou on commence à demander de l’aide, car même la femme indépendant que j’étais, n’arrive pas du tout à s’en sortir toute seule…


Alors, la abuela reste 1 semaine chez nous en rentrant de la mater pour s’occuper de l’intendance des premiers jours… J’envoie des listes de courses par mail aux grand parents pour qu’ils m’ammenent les produits lourds (faire des courses avec la poussette et un caddy de supermarché, je ne maîtrise encore cela), et moi, je fais les petites courses quotidiennes quand il ne pleut pas trop et que je peux sortir avec bébé. La femme de ménage 1 fois par semaine devient incontournable, et l’aide de mon mari aussi.


Les premières semaines se passent plutôt bien, sauf pour des coliques au tout début, (qui ont rapidement disparu grâce à la magie de Chantal, la ostéopathe pour nourrissons que nous avons la chance d’avoir à Maisons Laffitte), bébé dort presque tout le temps. J’ai le temps de m’organiser par créneaux de 3 heures. Les nuits sont dures, mais les jours se passent assez bien. Je arrive même à faire quelques siestes au même temps que bébé. C’était le temps où je me disais, dis-donc, finalement on va bien s’en sortir, ce n’est pas si compliqué que ça d’être parents…


Mais le temps passe, et bébé change… il s’éveille, et nous, nous sommes heureux de voir comment il évolue, comment il commence à découvrir ses mains, son entourage, sa voix… De coup, il dort beaucoup moins, et il demande beaucoup plus d’attention. Parfois, il pleur tout le temps s’il n’est pas dans tes bras. Parfois il pleure même quand il est dans te bras, tu ne sais plus quoi faire, ta tête tourne, et bébé pleur, et pleur sans arrêt. De coup, tes journées disparaissent. Les nuits sont toujours dures, mais on n’arrive plus a se reposer pendant le jour.


Parfois, prendre une douche devient un acte héroïque… Se coiffer, ce n’est plus d’actualité, cela prendre trop de temps qu’on n’a plus. S’habiller c’est aussi pénible, d’un côté, on n’a pas vraiment grand chose à faire (le rdv mensuel avec la pédiatre étant l’activité la plus glamour dans l’agenda), et de l’autre, le grand bidon post-partum ne permet pas une grand choix vestimentaire…


Les hormones qui te maintenaient en forme pendant la grossesse te quittent sans même te dire au-revoir, et la brillance de tes cheveux, la touche de velours de ton visage et le bouclier protecteur contre tous les microbes, tombent un jour comme par magie… Alors, les cheveux tombent à mains pleins après le shampoing; il y en a partout! Même dans les mains de bébé (qui en plus adore s’accrocher à tes cheveux, pas forcement pour te les arracher, mais quand même…). La peau du visage devient toute sèche, et on ne trouve jamais le temps de l’hydrater comme il faudrait, franchement, on n’y pense même pas, il y a tellement de choses à gérer au même temps… Et la fatigue! les nuits blanches passent facture, le corps et l’âme sont fatiguées, tellement fatigués! On est crevée, on a mal au dos, on se sent moche et grosse, et depassée…


Et pourtant, on est heureuse. Tellement heureuse! Ce n’est pas possible à expliquer avec des mots, comment tous ses malheurs (qui sont des vrais malheurs) s’effacent d’un coup quand bébé fait son premier sourire… quand il te regarde avec une gratitude immense quand tu le donnes son biberon à 3 heures de matin… quand il commence à gazouiller, à jouer avec ses affaires…


Finalement, on se dit, que peu importe la coiffure, les cernes ou le ventre XXL. On a un petit bonhomme adorable dans notre vie, et tout le reste es secondaire… la pile de linge à laver, l’autre pile à repasser, la poussière qui attende patientement dans tous les coins jusqu’à l’arrivée providentielle de Cecilia le vendredi apm, les articles du blog qui ne s’écrivent pas tous seules…


Et on apprécie beaucoup plus le temps qu’on arrive à s’accorder. On se réjouit à fond de ce samedi matin quand papa garde la forteresse et maman va chez le coiffeur, chez le masseur et se fait faire une manucure… la totale!, autant en profiter de ces quelques heures pour soi!


Et on apprendre à faire une page de coloriage pendant la sieste de bébé, même si on est consciente que la poussière sous la table va y rester jusqu’à vendredi, et qu’on n’est que lundi…


Et on se dit que après tout, ce n’est pas si grave que ça de déjeuner à 15h (d’ailleurs, on le fait chez moi en Espagne…)



Et on est heureux!



Je vais essayer quand même de tenir le blog à jour… A partir de demain, début de printemps, on continue avec nos recettes hebdomadaires, entrée, plat, dessert, les lundis, mercredis et vendredis. Avec les posts “hors série” DIY bébé le dernier lundi de chaque mois.


A tout de suit sur le blog! Nice to see you again! 🙂

0 vue